Contenu

Le bronzage en cabine

 

Le consommateur doit être prudent dans le choix de l’institut de bronzage et dans l’utilisation des appareils employés par le personnel.

 

Le bronzage en cabine comporte des risques sanitaires sérieux : endommagement et vieillissement prématuré de la peau, cancers cutanés, affections oculaires.
Il faut distinguer 2 types de bronzage : le bronzage à rayonnements ultraviolets (UV) et le bronzage sans UV ou "tanning"


Tous les appareils de bronzage de type UV 1 et UV 3 mis à la disposition du public doivent être déclarés par les professionnels qui les utilisent. La déclaration peut être adressée ou remise, soit aux services de la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, soit à la Direction des affaires sanitaires et sociales - Actions de la santé publique. Un formulaire de déclaration est disponible dans les directions concernées et sur le site du ministère de la santé.
L’Administration en accuse réception par renvoi de la déclaration ; ce récépissé, comportant un n° d’enregistrement, est à conserver, pour être présenté à la demande des organismes agréés chargés du contrôle technique des appareils.


Informations et recommandations destinées au public :

les indications suivantes doivent être affichées de façon visible et lisible pour les utilisateurs.
Les informations destinées au public pour l’emploi des appareils UV doivent contenir au minimum les informations portant sur :
– les effets biologiques du rayonnement UV sur la peau ;
– les différents phototypes de peau ;
– les précautions d’exposition à observer en fonction de ces différents phototypes, notamment la durée maximale de la séance pour chaque classe de phototype ainsi que l’espacement des séances ;
– les précautions à respecter chez les sujets non exposés depuis six mois au soleil ou aux UV ainsi qu’en cas de prise de certains médicaments ou d’application de certains cosmétiques ;
– les risques d’effets indésirables en cas de sensibilité individuelle particulière ou en cas d’exposition excessive ;
– les instructions relatives à l’utilisation collective des appareils ainsi que celles relatives à l’emploi des appareils munis d’un couvercle."
Ces informations sont complétées par les mentions suivantes :
"Utiliser toujours les lunettes de protection fournies" ;
"Enlever les cosmétiques bien avant l’exposition et ne pas appliquer d’écran solaire" ;
"S’abstenir de s’exposer pendant les périodes où des médicaments qui augmentent la sensibilité aux rayonnements ultraviolets sont pris, notamment antibiotiques, somnifères, antidépresseurs, antiseptiques locaux ou généraux. En cas de doute, consulter un médecin" ;
"Respecter un délai de 48 heures entre les deux premières expositions",
"Ne pas s’exposer au soleil et à l’appareil le même jour" ;
"Suivre les recommandations concernant la durée, les intervalles d’exposition et les distances à la lampe",
"Consulter un médecin si des cloques persistantes, des blessures ou des rougeurs se développent sur la peau, ou en cas d’antécédents de pathologie cutanée."

L’affichage peut se faire :

- soit sur l’appareil lui-même
- soit sur un document à proximité. Dans ce cas la mention suivante doit être apposée sur l’appareil, en lettre majuscules d’au moins 7 mm de hauteur : "Attention rayonnement ultraviolet. Respectez les précautions d’emploi indiquées dans la notice. Utilisez toujours les lunettes fournies pour la séance."