Contenu

La prévention

 



Quelles sont les actions de prévention et de protection mises en œuvre ?

Une législation et une réglementation spécifiques régissent les Installations Nucléaires de Base, depuis leur création jusqu’à leur démantèlement.

Colis radioactif, Avignon, 19 juin 2015 (SDIS 84)

A la conception, le « rapport de sûreté » définit les mesures de prévention et de protection à prendre

L’exploitant identifie tous les accidents pouvant survenir et évalue leurs conséquences. Il prend les mesures de prévention et de protection nécessaires (barrières de confinement, séparation et doublement d’équipements de protection, organisation adaptée…).


L’exploitation de ces installations est strictement réglementée et surveillée

Les autorisations de création des INB sont délivrées par décret. Pour limiter les risques d’accidents, des règles d’exploitation strictes sont fixées et portent notamment sur la formation régulière des personnels, la maintenance des équipements ou les consignes à respecter. Le contrôle de ces installations par l’ASN est régulier.

De plus, les rejets sont surveillés en permanence et des prélèvements périodiques à l’extérieur du site (eau, végétaux, denrées agricoles…), permettent de vérifier que l’impact à l’extérieur du site est négligeable.


Des plans d’urgence sont élaborés pour parer à un accident

Pour faire face aux accidents pouvant survenir dans l’installation, l’exploitant élabore et met en œuvre un Plan d’Urgence Interne qui définit l’organisation à mettre en place et les actions immédiates.
Si l’accident menace d’avoir des répercussions en dehors du site, le préfet déclenche le Plan Particulier d’Intervention (PPI) qui définit les mesures et consignes pour protéger la population. Des exercices d’entrainement sont régulièrement organisés.

Pour le CEA Cadarache, la plate-forme de Marcoule et le complexe nucléaire du Tricastin, les périmètres des PPI sont de 5 km de rayon autour du Centre pour l’évacuation et jusqu’à 10 km pour l’absorption des comprimés d’iode autour du CNPE Tricastin.


Comment la population est-elle informée du risque nucléaire ?

Comme autour des sites « Seveso », les populations riveraines des INB reçoivent régulièrement une information spécifique (avec diffusion d’une brochure sur les risques encourus et les consignes pour s’en préserver) financée par les exploitants, sous contrôle du préfet.

Les INB disposent d’instances de concertation et d’information. Elles sont appelées Commission Locale d’Information (CLI) et peuvent émettre des observations pour améliorer la prévention, former les salariés et informer le public.

Le grand public peut également s’informer sur les sites internet de l’ASN www.asn.fr ou de l’IRSN www.irsn.fr. Tous les rapports d’inspection de l’ASN sont accessibles sur son site Internet.

La réglementation impose également aux exploitants nucléaires la déclaration de tout incident. L’autorité de sûreté nucléaire qualifie le niveau de gravité sur l’Echelle Internationale des Evènements Nucléaires (INES), qui est graduée de 0 à 7. Cette information fait l’objet d’un avis d’incident à partir du niveau 1 et d’un communiqué de presse, à partir du niveau 2.

Enfin, des exercices nucléaires nationaux simulant un accident sur une INB ou une INBS donnent à la population riveraine l’occasion de se familiariser avec le déclenchement du PPI (sirènes d’alerte, consigne de confinement, barrages routiers, etc.) et de tester ses réflexes de sauvegarde.


Des mesures de protection en cas de rejets accidentels d’iode radioactif
Au CEA Cadarache comme pour le CNPE Tricastin, certains accidents pourraient conduire à des rejets d’iode radioactif (I 131). À titre préventif, la population concernée par le PPI Cadarache et le PPI Tricastin a reçu des comprimés d’iode stable qui empêchent l’incorporation de l’iode radioactif et protègent la thyroïde. Ils sont efficaces uniquement en cas de rejet d’iode radioactif et ne doivent être absorbés que sur ordre du préfet.

Des boîtes de comprimés d’iode sont également disponibles dans le cadre d’un dispositif national décliné au niveau de chaque département pour l’organisation de la distribution à l’ensemble de la population.