Contenu

L’alerte et les secours

 



La surveillance des mouvements de terrain présentant de gros risques

Des campagnes géotechniques sont effectuées pour préciser l’ampleur du phénomène. La mise en place d’instruments de surveillance, associée à la détermination de seuils critiques, permet de suivre l’évolution du mouvement, de détecter une accélération des déplacements et de donner l’alerte si nécessaire.
Néanmoins, la complexité des mécanismes régissant la stabilité des terrains ainsi que la survenue d’un facteur déclencheur d’un mouvement d’intensité inhabituelle rendent toute prévision précise difficile.


L’organisation des secours

C’est le préfet qui décide de la mise en œuvre de l’organisation des secours prévue par le plan ORSEC Mouvement de terrain (Organisation de Réponse de SÉcurité Civile), loi du 13 août 2004 et décret n° 2005-1157 du 13 septembre 2005. Au niveau communal, c’est le maire qui est responsable de l’organisation des secours (mise en œuvre de son Plan Communal de Sauvegarde (PCS) – décret n° 2005-1156 du 13 septembre 2005). La population est appelée à observer les consignes des autorités et à appliquer les bons réflexes appropriés au risque.