Commerce de détail et restauration commerciale (sédentaire et forain)

Contenu

Commerce dit "de bouche" et restauration commerciale

 

La France est particulièrement réputée pour sa gastronomie. Fromages, vins, recettes du terroir… Les produits alimentaires français sont appréciés bien au-delà de nos frontières.

On distingue deux grandes familles de métiers de bouche :


■les métiers artisanaux, tournés vers l’élaboration et le commerce alimentaire de proximité ;
■les métiers de la restauration, qui s’exercent en équipe, en salle ou en cuisine.

 

Avant l’ouverture, tout exploitant d’un établissement préparant, traitant, transformant, manipulant, entreposant, exposant, mettant en vente ou vendant des denrées animales ou d’origine animale, doit procéder à une déclaration auprès de l’autorité compétente du lieu d’implantation de cet établissement (DDPP - service hygiène et sécurité alimentaire).

Formulaire : http://vosdroits.service-public.fr/...

Article R233-4 du code rural et de la pêche maritime et arrêté du 28 juin 1994

Pour vous aidez dans votre activité, vous pouvez consulter des informations plus précises sur le site https://www.guichet-entreprises.fr/article/fiches-activit%C3%A9s/) et sur le site internet du ministère de l’agriculture.

Enfin, vous pouvez vous procurer des "guides de bonnes pratiques" : Cf. document joint.


Dernière nouveauté pour les restaurateurs mais aussi pour les rayons traiteurs, notamment :

Le "fait maison" est encadré par un texte. Un guide est disponible sur [http://www.economie.gouv.fr/dgccrf]



 
 

Documents associés :