Contenu

Un espace vivant et préservé au cœur de la Provence : Le Parc Naturel Régional du Luberon

 

ÉVÉNEMENT

 

Le Parc naturel régional du Luberon (PNRL) constitue une des principales richesses patrimoniales du Vaucluse.

Les parcs naturels régionaux sont des espaces protégés soumis à une réglementation spécifique (article L331et R331 du Code de l’environnement) qui assure la sauvegarde de leur patrimoine naturel et culturel reconnu comme exceptionnel.

Peut être classé « Parc Naturel Régional », un territoire à dominante rurale dont les paysages, les milieux naturels et le patrimoine culturel sont de grande qualité, mais dont l’équilibre est fragile. Il s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine naturel et culturel. C’est la préservation des richesses naturelles, culturelles et humaines qui est la base du projet de développement des parcs naturels régionaux

Le classement d’un espace en parc naturel régional ne se justifie que pour des territoires dont l’intérêt patrimonial est remarquable pour la région et qui comporte suffisamment d’éléments reconnus au niveau national et/ou international. C’est en même temps une reconnaissance de sa qualité exceptionnelle et une réponse à la question de son évolution dans un contexte social et économique changeant.

On compte aujourd’hui 51 parcs naturels régionaux en France, qui représentent 15 % du territoire français, plus de 4 300 communes, plus de 8,5 millions d’hectares et près de 4 millions d’habitants.

Au cœur de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le parc naturel régional du Lubéron est un espace vivant et préservé qui s’étend sur 185.000 hectares autour du massif du Lubéron. 77 communes, qui se répartissent entre le Vaucluse et les Alpes de Haute-Provence, sont adhérentes au Parc du Lubéron. Le parc comprend 28 sites géologiques protégés, 1 995 kms de sentiers de randonnée pédestre et 491 kms d’itinéraires en vélo. 38 % du territoire du Parc est classé en surface agricole, où travaillent 1900 agriculteurs.

Le PNRL appartient au réseau Natura 2000, qui rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent. 9 sites Natura 2000 sont présents dans le Parc du Luberon.
Le Parc du Lubéron se caractérise par :

  • un territoire remarquable par la richesse et la diversité de ses milieux naturels, de son patrimoine bâti, de ses paysages,
  • sur lequel s’applique un projet concerté de développement durable, basé sur la protection et la mise en valeur de ses patrimoines,
  • un organisme de gestion chargé de coordonner la mise en œuvre de ce projet sur le territoire.

    Cinquante agents techniques et un directeur ont en charge la préservation du patrimoine naturel avec 4M d’euros prévus en 2016 pour le fonctionnement et 1M pour l’investissement. Le budget du Parc est constitué par les participations des membres du syndicat mixte (Région PACA, départements Alpes de Haute-Provence et Vaucluse, 77 communes adhérentes). Il est complété par une contribution du ministère en charge de l’Écologie, par l’Union européenne et par des subventions sur des opérations, de partenaires publics ou privés. Peu endetté, le Parc a de grands projets pour l’avenir, dont l’achat et l’aménagement de l’étang de La Bonde.

Les missions du Parc sont détaillées dans la Charte, révisée en 2009 et qui court jusqu’en 2021 :

  • protéger les paysages, transmettre les patrimoines, gérer durablement les ressources naturelles ;
  • développer et ménager le territoire, en contribuant à la définition et à l’orientation des projets d’aménagement ;
  • contribuer au développement économique et social, en créant des synergies entre environnement de qualité et activité économique ;
  • assurer l’accueil, l’éducation et l’information, en favorisant le contact avec la nature, en sensibilisant les habitants aux problèmes environnementaux (et notamment les scolaires), pour partager le projet du territoire ;
  • réaliser des actions expérimentales ou exemplaires, en participant à des programmes de recherche et d’innovation.

Le 10 mars, le comité syndical du Lubéron a élu son nouveau président. Roland AUBERT, 1er vice-président du parc depuis 2001 et conseiller départemental du canton de Manosque 2, succède à Jean-Louis JOSEPH. L’ancien maire de La Bastidonne était le président du Parc depuis une trentaine d’années.

Vendredi 4 mars, Stéphane BOUILLON, Préfet de la région Provence Alpes Côte d’Azur, a répondu à l’invitation de l’ancien président du Parc, Jean-Louis JOSEPH. En compagnie de Bernard GONZALEZ, Préfet de Vaucluse, il a d’abord visité le château de Buoux, siège de la mission d’éducation à l’environnement et au territoire du Parc, qui accueille chaque année en moyenne 70 classes et 1800 enfants. Il s’est ensuite arrêté au Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage, avant de découvrir pour finir les sentiers désormais accessibles aux personnes à mobilité réduite dans la Forêt de cèdres à Bonnieux.

Plus d’infos sur : www.parcduluberon.fr