Contenu

Signature de la convention ruralité de Vaucluse

 



Signature de la convention ruralité de Vaucluse portant sur le renforcement d’une école rurale de qualité et de proximité : Mercredi 12 février 2020

La loi n°2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République a réaffirmé l’attachement de la Nation au maintien d’une offre pédagogique et éducative de qualité dans les territoires ruraux.

Le Comité Interministériel aux ruralités du 20 mai 2016 a confirmé le souhait du gouvernement d’impulser et d’accroître une nouvelle dynamique en faveur de la ruralité. Parmi les engagements annoncés figure « l’accès facilité aux services publics et aux réseaux essentiels à la vie » ainsi que le maintien et le renforcement de l’école face au ralentissement démographique de certains territoires.

Le Vaucluse présente en effet des caractéristiques singulières. Il scolarise environ 20 % de l’effectif scolaire académique sur un territoire très contrasté présentant des zones urbaines, semi-urbaines et des secteurs ruraux plus isolés.

C’est pourquoi, il est décidé la signature d’une convention entre l’État, le Conseil départemental, l’association départementale des Maires de Vaucluse et l’éducation nationale. La présente convention porte sur la volonté commune d’une réorganisation qualitative du réseau des écoles et de maintien d’un réseau de collèges de proximité, au service de la réussite des élèves et de l’aménagement des territoires ruraux, dans le cadre de la loi de l’École de la République dite « École de la confiance ».

Monsieur Bertrand GAUME, Préfet de Vaucluse, Monsieur Maurice CHABERT, Président du Conseil départemental, Monsieur Jean-François LOVISOLO, Président de l’association départementale des Maires de Vaucluse, Monsieur Christian PATOZ, Directeur académique des services de l’éducation nationale de Vaucluse ont signé mercredi 12 février, la convention ruralité de Vaucluse, portant sur le renforcement d’une école rurale de qualité et de proximité dans le département.

Les signataires s’engagent de la nécessité de rechercher un point d’équilibre entre la préservation d’un service public d’enseignement de proximité et l’offre de meilleures conditions de scolarisation et de formation des élèves. Elles entendent mettre en place les instances de concertation et de suivi permettant une approche partagée du diagnostic, des enjeux, des priorités et des choix relatifs à l’éducation.