Contenu

Recrudescence des accidents de la route : le préfet appelle les conducteurs à la vigilance

 

Chiffres de l’accidentalité en Vaucluse

Janv-févr-mars 16 Janv-févr-mars 17 Variation
Accidents 51 86 +35
Tués 6 14 +8
Blessés 65 108 +43
Blessés hospitalisés 49 38 -11

L’analyse des accidents ayant eu lieu depuis le début de l’année révèle qu’il s’agit surtout d’accidents dus à des comportements inappropriés sur la route. La vitesse n’est souvent pas adaptée aux conditions de circulation ni à l’environnement de la route. Le non-respect des règles de priorité engendre également des conséquences dramatiques pour les conducteurs de deux-roues.

Les trois premiers mois de l’année 2017 sont en outre déjà marqués par des accidents impliquant les usagers vulnérables ; parmi les 14 personnes ayant perdu la vie sur les routes du Vaucluse, 9 d’entre eux sont des usagers vulnérables, dont 7 motocyclistes. L’année 2016 avait déjà connu une hausse de 60 % du nombre de motocyclistes décédés dans le département par rapport à l’année 2015.

A la suite des deux accidents ayant conduit au décès de deux motards, à un mois d’intervalle, dans la combe de Lourmarin, l’existence de « points noirs » sur certaines routes du département a été soulevée. Or, les études révèlent que les routes les plus accidentogènes sont les routes les plus empruntées (N100 qui va à Apt et D973 qui va à Pertuis). Les services de l’État travaillent en lien avec les gestionnaires de voirie afin d’identifier les lieux les plus accidentogènes et mettre en place les aménagements nécessaires pour diminuer le nombre d’accidents. Mais le réseau routier du Vaucluse est plutôt en bon état et bien signalisé.

Multiplication des contrôles renforcés et des actions de sensibilisation

Dans les prochaines semaines, police et gendarmerie conduiront de nombreuses opérations de contrôle routier renforcé.

Dans le même temps, les acteurs de la sécurité routière se mobilisent pour donner des conseils de la route.
Le préfet de Vaucluse renouvelle en particulier son appel à la plus grande prudence au guidon des motos. À ce titre, des actions de sensibilisation vont être menées en faveur des deux-roues motorisés afin de promouvoir l’importance des équipements et du bon partage de la route. Le préfet invite les Vauclusiens à y participer.

  • samedi 1er avril : perfectionnement à la conduite moto à Vedène (gratuit sur inscription. Demandez le formulaire à l’adresse suivante : pref-securite-routiere@vaucluse.gouv.fr)
  • 22-23 et 24 avril : stand sécurité routière à la foire d’Avignon
  • 25-26-27 mai : stand sécurité routière à Cavaillon lors du premier rallye des motos anciennes avec projet pédagogique de restauration d’une vieille moto par le lycée professionnel de Cavaillon.
  • 17 et 18 juin : stand sécurité routière au salon des équipements moto « TOURATECH » à Orange
  • 1er juillet : action régionale moto. Des sessions trajectoires seront encadrées par les forces de l’ordre en direction du circuit Paul Ricard au Castellet, où auront lieu des ateliers de maniabilité. Il sera possible d’effectuer un tour de parade sur le circuit.

La préfecture de Vaucluse met également tout en œuvre pour aider les entreprises à lutter contre les accidents de la route dans le cadre du travail. En 2015, 483 personnes ont perdu la vie dans un déplacement lié à l’activité professionnelle et 4520 ont dû être hospitalisées à la suite d’un accident sur le trajet domicile-travail ou au cours d’une mission.

Certaines entreprises ont signé la Charte des « entreprises qui s’engagent dans la sécurité routière ». Ainsi, la préfecture organise une sensibilisation contre les risques routiers pour Vinci Autoroutes et programme une action spécifique de perfectionnement à la conduite moto pour les employés de la société ENEDIS.

Un équipement indispensable : l’airbag moto

Hélas trop peu répandu, ce système de protection fait pourtant valoir de sérieux arguments. Cet équipement novateur, s’il apporte plus de confiance au motard, ne l’empêchera pas de tomber. Mais il protège le haut du corps, les cervicales, la zone dorsale, les côtes, et diminue les conséquences des chutes.

En cas de chute, dès que le conducteur est éjecté, la tension (supérieure à 30 kg) exercée sur le câble qui se détache du gilet actionne instantanément le mécanisme déclenchant le gonflement des coussins. Ces derniers réduisent l’impact du motard sur le goudron et le protègent lors d’une glissade ou d’un choc contre un obstacle.

De nombreuses démonstrations sont réalisées par l’équipe de la sécurité routière dans les diverses foires et salon du département. Il ne faut pas hésiter à se rapprocher des intervenants pour se renseigner sur ce dispositif, qui sauve des vies, autant que le port du casque attaché.

Bernard GONZALEZ, préfet de Vaucluse, a ainsi pu en voir une démonstration sur le stand tenu par le pôle Sécurité routière de la préfecture, pendant l’Avignon Motor Festival qui s’est tenu les 24, 25 et 26 mars.

 
 

Documents associés :

  • > - 23.1 ko - 04/04/2017
  • > - 1.5 ko - 28/11/2016