Préface

Contenu

Préface

 
Bernard Gonzalez

Les progrès de la science comme de la technologie réalisés par les hommes et les femmes depuis des siècles, n’empêchent pas encore la survenue de catastrophes, qu’elles soient d’origine naturelle ou technologique. Il ne faut pas remonter bien loin pour se rappeler des inondations torrentielles aux conséquences humaines dramatiques (3 octobre 2015, Alpes-Maritimes ; 14 novembre 2014, Gard ; 18 juin 2013, Hautes-Pyrénées). Plus loin de nous, la catastrophe nucléaire de Fukushima (11 mars 2011) interroge le citoyen sur les installations nucléaires situés près de chez lui.

Dès lors, identifier le risque, par la connaissance de l’aléa et des enjeux, est un impératif pour éviter ou réduire les pertes humaines, économiques, et les conséquences environnementales désastreuses. C’est l’affaire de l’État en premier lieu, par les lois et règlements qui protègent la population (limitation des droits à construire, imposition de normes de sécurité pour les entreprises, etc.) C’est aussi l’affaire des citoyens qui, par leur action, ont vocation à devenir acteur de leur propre sécurité, mais aussi celle des autres. En ces temps troublés, la sécurité civile est plus que jamais l’affaire de tous.

Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM) constitue le document de référence des risques dans le Vaucluse pour apporter l’information que la population est en droit d’attendre. Ainsi, il a vocation à participer à la culture du risque dont le développement constitue un objectif essentiel de l’action publique.

Élaboré par les services de l’État, il décrit avec précision et en toute objectivité, l’ensemble des risques identifiés dans le Vaucluse et les mesures de prévention mises en œuvre pour y faire face. La mise à jour réalisée prend en compte les connaissances issues d’études récentes, mais aussi les événements auxquels le département a été ou est confronté. Ainsi, pour la première fois, le DDRM consacre un chapitre au risque Radon, peu connu du grand public.

Pour parfaire sa diffusion auprès du public, le DDRM actualisé sera repris par les 151 communes du département dans les dossiers d’information communaux sur les risques majeurs, et pour celles qui y sont soumises, dans leurs plans communaux de sauvegarde. Les responsables des sites industriels y trouveront également les informations nécessaires à l’amélioration de la sécurité de leur entreprise.

Et pour que tout un chacun puisse y accéder en temps voulu, il sera à tout moment disponible en ligne, sur le site internet de la préfecture de Vaucluse.

Le DDRM actualisé est le fruit d’un travail rigoureux et de partenariat des services de l’État. Il se veut le plus exhaustif possible, tout en se limitant aux risques naturels et technologiques, conformément à l’esprit de l’article R125-11 du code de l’environnement. Ainsi, le risque ou la menace terroriste n’y figure pas. Toutefois, il ne saurait être écarté des risques auxquels sont confrontés le Vaucluse et sa population. Pour en mesurer l’ampleur, en constante évolution, le citoyen sera invité à consulter régulièrement les postures Vigipirate disponibles également sur le site internet de la préfecture de Vaucluse.

Je souhaite que le lecteur du DDRM y trouve toute l’information qu’il recherche, afin qu’il améliore sa connaissance des risques et des mesures de prévention, pour que collectivement, nous puissions réagir efficacement face aux événements imprévisibles mais connus de tous.

retrouvez la préface au format pdf

 
 

Documents associés :