Contenu

Orientations 2018 de la mission inter-services de l’eau et de la nature (MISEN)

 

Mieux informer les professionnels et citoyens

 

Créée en 2012 par le préfet de Vaucluse, la mission inter-services de l’eau et de la nature (MISEN) est un pôle de compétence visant à coordonner, sous l’autorité du préfet, l’action des services de l’État et des établissements publics en charge des politiques liées à l’eau et à la nature, afin d’assurer une protection globale et raisonnée de l’eau, des milieux naturels et des espèces qui les peuplent.

Le 5 avril dernier, Jean-Christophe MORAUD, préfet de Vaucluse a réuni le comité de pilotage stratégique de la MISEN regroupant les procureurs de la République d’Avignon et de Carpentras, les douanes, la gendarmerie et les services spécialisés de l’État (environnement, agriculture, forêt, patrimoine…).

Dans le cadre d’un programme défini chaque année, les services de l’État interviennent de façon coordonnée et assurent ainsi une surveillance régulière et soutenue des activités susceptibles d’affecter l’environnement : 2 500 contrôles ont été réalisés en 2017 en Vaucluse.

Cette année encore, plus d’un tiers des installations, travaux ou activités contrôlés, présentent une non-conformité significative : les services de l’État font alors oeuvre de pédagogie auprès des contrevenants et procèdent à des sanctions dans les cas les plus graves.

• Des journées d’informations seront organisées, portant sur la réglementation applicable à des thématiques diverses telles que les zones vulnérables aux nitrates, les forages et prélèvements en eau, les obligations légales de débroussaillement, les publicités, enseignes et pré-enseignes…

• Les services de l’État mettent en ligne différents textes réglementaires et articles de vulgarisation dans la rubrique : Environnement, risques naturels, technologiques et miniers.


Le Préfet rappelle que la réglementation en matière d’environnement a pour objectif de garantir le bon état de nos ressources naturelles, des milieux, des paysages et de notre cadre de vie. Chacun, dans le cadre de ses activités professionnelles ou de loisirs, est susceptible d’exercer un impact négatif sur l’environnement. Le respect de cette réglementation doit donc être l’affaire de tous, pour notre propre bien-être et celui des générations futures.

 
 

Documents associés :