Contenu

Lieu d’échanges et de rencontres : deuxième édition du salon des maires, des élus locaux et des décideurs publics à Avignon

 

Fort du succès de la première édition du salon des maires du 18 novembre 2016, le Grand-Avignon a donné rendez-vous au parc des expositions pour sa deuxième édition, le 2 février dernier. Étaient présents Bernard GONZALEZ, préfet de Vaucluse, Jean-Marc ROUBAUD, président du Grand-Avignon, Cécile HELLE, maire d’Avignon et Julien AUBERT, vice-président du Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur.

Véritable lieu d’échanges et de rencontres, ce salon de proximité a vocation à mettre en relation l’ensemble des acteurs du secteur public afin de réfléchir aux attentes des administrés et aux nouveaux enjeux des territoires.

Plus de 150 personnes se sont déplacées pour rencontrer les 65 exposants (Engie, Bouygues, Urbasolar…) qui proposaient tant des solutions innovantes, que des biens, des équipements et des services nécessaires aux collectivités pour mener à bien leurs missions et développer leurs projets. « Ce salon est aussi l’occasion de mettre en avant les atouts et les produits des entreprises du territoire et de participer de ce fait au développement de l’économie locale », a déclaré Jean-Marc Roubaud, président du Grand-Avignon.

Pendant cette journée, des animations et des ateliers ont ainsi été proposés aux élus et aux personnels des collectivités et organismes publics afin d’apporter des solutions à des problématiques telles que l’accessibilité des lieux publics pour les personnes handicapées et la réduction de la facture énergétique pour l’éclairage public qui est une des plus importantes dépenses de fonctionnement des collectivités locales.

Pour sa deuxième participation au salon des maires, Bernard GONZALEZ, préfet de Vaucluse, a insisté sur le fait que « l’État ne s’est pas désengagé du territoire ». Il a rappelé aux élus que les aides à l’investissement public en Vaucluse s’élèvent à 12 millions d’euros pour « vous accompagner dans vos opérations d’investissement ».

Il a affirmé, que les collectivités ont un « rôle majeur dans la transition énergétique car c’est elles qui agissent pour l’aménagement du territoire, gèrent les bâtiments communaux et intercommunaux ainsi que les transports ». Dans ce contexte, les services de l’État aident les élus à réaliser leur projet en intégrant des principes d’aménagement durable dans les domaines de l’urbanisme, de l’environnement et du logement. Bernard GONZALEZ a donc annoncé la création récente d’une unité Prospective et projet de territoire à la Direction départementale des territoires (DDT) destinée à mobiliser et coordonner toutes les compétences techniques nécessaires afin d’expertiser les projets.

Il a ensuite rassuré les élus au sujet de la baisse des dotations de l’État en indiquant que le gouvernement a bien pris en compte leurs doléances et à mis en place des mesures destinées à les soutenir, telles que la réforme de la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale destinée aux communes dont les ressources ne permettent pas de couvrir toutes les charges auxquelles elles sont confrontées.