Contenu

Les consignes individuelles de sécurité

 


Les orages et les pluies diluviennes

Certains orages typiques des régions méditerranéennes peuvent apporter des quantités d’eau représentant la moitié ou plus de la moyenne annuelle en seulement quelques heures.
A titre de référence, 200 mm d’eau frappant une surface de 100 km2 correspondent à 20 millions de m³ d’eau déversée.

Parmi les épisodes notables, le 22 septembre 1992, un épisode pluvieux très actif a balayé la région, de l’Hérault au Vaucluse, causant de nombreuses inondations avec des victimes à déplorer. Sur le Vaucluse il a pris les proportions d’une catastrophe (41 morts), notamment à Vaison-la-Romaine suite à la crue et au débordement brutal de l’Ouvèze dont le bassin versant a reçu des pluies allant jusqu’à 300 mm en trois heures (à Entrechaux), ce qui représente l’équivalent de plus de quatre fois la normale mensuelle pour un mois de septembre.
D’autres précipitations mesurées ce jour-là : 212 mm à Carpentras (3 fois la normale), 179 mm à Vaison-la-Romaine (2,5 fois la normale).

Autre exemple : de fortes pluies orageuses s’abattent sur le Languedoc dès l’après-midi du 8 septembre 2002, se poursuivant dans la nuit et le 9 en journée où elles touchent le Vaucluse rhodanien. Les valeurs de pluies recueillies sont considérables, 314 mm à Orange (211 le 8 plus 103 le 9), 416 mm à Châteauneuf-du-Pape (316 le 8 plus 100 le 9), soit là encore l’équivalent de six mois de précipitations en un peu plus de 24 heures.

Les consignes en cas d’orages ou de fortes précipitations


En situation orange Renseignez-vous avant d’entreprendre vos déplacements et soyez très prudents. Respectez, en particulier, les déviations mises en place.

Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée.
• Dans les zones habituellement inondables, mettez en sécurité vos biens susceptibles d’être endommagés et surveillez la montée des eaux.
En situation rouge Dans la mesure du possible restez chez vous ou évitez tout déplacement dans les départements concernés.
• S’il vous est absolument indispensable de vous déplacer, soyez très prudents. Respectez, en particulier, les déviations mises en place.
Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée.
Signalez votre départ et votre destination à vos proches.

Pour protéger votre intégrité et votre environnement proche :
• Dans les zones inondables, prenez d’ores et déjà toutes les précautions nécessaires à la sauvegarde de vos biens face à la montée des eaux, même dans les zones rarement touchées par les inondations.
Prévoyez des moyens d’éclairage de secours et faites une réserve d’eau potable.
Facilitez le travail des sauveteurs qui vous proposent une évacuation et soyez attentifs à leurs conseils. N’entreprenez aucun déplacement avec une embarcation sans avoir pris toutes les mesures de sécurité.


Les vents violents

Le mistral est le vent qui occasionne les rafales les plus violentes sur une zone géographique assez large (les rafales sous orage peuvent être plus fortes mais elles sont très localisées).

Le 8 février 2015, le mistral a déferlé sur la Provence avec des rafales atteignant 137km/h à Avignon et 128km/h à Tarascon, 123km/h à Orange. Cette valeur est un record pour Avignon.
Aucune victime n’a été recensée. mais les dégâts matériels ont été nombreux : 776 interventions du service département d’incendie et de secours, 3 500 foyers privés d’électricité.
La vitesse de 320 km/h aurait été enregistrée sur le mont Ventoux en 1967 sans que les moyens techniques de Météo-France ne puissent le confirmer. Depuis 1968, plus aucune mesure n’est effectuée sur ce site.

Consignes en cas de vent violent


En situation orange • Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
• Ne vous promenez pas en forêt.
• En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d’objets divers.
• N’intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
• Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés.
En situation rouge Dans la mesure du possible :
• Restez chez vous.
• Mettez-vous à l’écoute de vos stations de radio locales.
• Prenez contact avec vos voisins et organisez-vous.

En cas d’obligation de déplacement :
• Limitez-vous au strict indispensable en évitant, de préférence, les secteurs forestiers.
• Signalez votre départ et votre destination à vos proches.

Pour protéger votre intégrité et votre environnement proche :
• Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés.
• N’intervenez en aucun cas sur les toitures et ne touchez pas à des fils électriques tombés au sol.
• Prévoyez des moyens d’éclairage de secours et faites une réserve d’eau potable.
• Si vous utilisez un dispositif d’assistance médicale (respiratoire ou autre) alimenté par électricité, prenez vos précautions en contactant l’organisme qui en assure la gestion


La neige et le verglas

La neige (ou le verglas) sont des phénomènes qui occasionnent d’abord de très grosses perturbations sur les voies de communications tant routières que ferroviaires ou aériennes (aéroports bloqués). La neige peut également très fortement perturber les réseaux de transport d’énergie ou occasionner de gros dégâts aux forêts mais aussi aux habitations.

L’hiver 2010 a été marqué par deux épisodes de neige : l’un le 7 janvier, qui a donné 10 à 25 cm en vallée du Rhône (23 cm à Orange) et 40 à 50 cm sur le pays de Sault et le plateau d’Albion, le second le 7 mars qui a donné 10 à 20 cm sur le Vaucluse sauf dans le Val de Durance.

Consignes en cas de neige ou de verglas


En situation orange • Soyez prudents et vigilants si vous devez absolument vous déplacer.
• Privilégiez les transports en commun.
• Renseignez-vous sur les conditions de circulation auprès du centre régional d’information et de coordination routières Rhône-Alpes-Auvergne (CRICR) 04 72 81 57 33.
• Préparez votre déplacement et votre itinéraire.
• Respectez les restrictions de circulation et déviations mises en place.
• Facilitez le passage des engins de dégagement des routes et autoroutes, en particulier en stationnant votre véhicule en dehors des voies de circulation.
• Protégez-vous des chutes et protégez les autres en dégageant la neige et en salant les trottoirs devant votre domicile, tout en évitant d’obstruer les regards d’écoulement des eaux.
• Ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
En situation rouge Dans la mesure du possible :
• Restez chez vous.·
• N’entreprenez aucun déplacement autres que ceux absolument indispensables.·
• Mettez-vous à l’écoute de vos stations de radio locales.

En cas d’obligation de déplacement :
• Renseignez vous auprès du CRICR.
• Signalez votre départ et votre lieu de destination à vos proches.
• Munissez-vous d’équipements spéciaux.
• Respectez scrupuleusement les déviations et les consignes de circulation.
• Prévoyez un équipement minimum au cas où vous seriez obligés d’attendre plusieurs heures sur la route à bord de votre véhicule.
• Ne quittez celui-ci sous aucun prétexte autre que sur sollicitation des sauveteurs.

Pour protéger votre intégrité et votre environnement proche :
• Protégez-vous des chutes et protégez les autres en dégageant la neige et en salant les trottoirs devant votre domicile, tout en évitant d’obstruer les regards d’écoulement des eaux.
• Ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
• Protégez vos canalisations d’eau contre le gel.
• Prévoyez des moyens d’éclairage de secours et faites une réserve d’eau potable.
• Si vous utilisez un dispositif d’assistance médicale (respiratoire ou autre) alimenté par électricité, prenez vos précautions en contactant l’organisme qui en assure la gestion.


La canicule

Selon Météo France, la France a connu son été le plus chaud depuis 50 ans en 2003. Des périodes de canicule pourraient se reproduire tous les 3 à 5 ans au milieu du siècle.
La vigilance météorologique et la veille saisonnière du plan canicule sont activées du 1er juin au 31 août afin de prévenir et limiter les effets sanitaires d’une vague de chaleur.

Les différents niveaux d’activation du plan canicule s’articulent avec les 4 couleurs de vigilance météorologique :

  • Le niveau 1 - veille saisonnière correspond à la carte de vigilance verte de Météo France
  • Le passage au niveau 2 - avertissement chaleur correspond à la carte de vigilance jaune de Météo France
  • Le passage au niveau 3 - alerte canicule correspond à la carte de vigilance orange de Météo France
  • Le passage au niveau 4 - mobilisation maximale correspond à la carte de vigilance rouge de Météo France

Consignes en cas de canicule



Avant • Consultez les cartes de vigilance de Météo France.
• Limitez les exercices physiques.
• Privilégiez les endroits ombragés, rafraîchissez-vous, buvez de l’eau.
• Ne buvez pas d’alcool ni de boisson trop sucrée.
Pendant Les sensations de crampe, de faiblesse, de fièvre peuvent faire penser au coup de chaleur.
Si à ces symptômes s’ajoutent nausée, maux de tête, agressivité, somnolence, soif intense, confusion, convulsions, perte de connaissance, téléphonez impérativement au Centre 15. Il vous indiquera ce que vous devez faire.

Ce qu’il faut toujours faire et au plus vite :
• placez la personne dans un endroit froid
• la faire boire
• enlevez ses vêtements
• aspergez-la d’eau fraîche ou mettez-lui des linges humides
• faites des courants d’air.
Ce qu’il ne faut jamais faire :
• ne baignez pas la personne dans une eau trop froide.
Après • L’évolution de la fonction cardiaque et des fonctions cérébrales supérieures nécessitent un suivi médical.
• La réhydratation ne doit jamais se faire sans avis médical afin d’éviter les troubles métaboliques par consommation excessive d’eau.


Le grand froid

La vigilance météorologique et la veille saisonnière du plan grand froid sont activées du 1er novembre au 30 mars de l’année suivante.

Le plan grand froid est destiné à organiser l’aide aux plus fragiles dont les sans-abri. A cet effet, le Vaucluse dispose, outre les capacités d’hébergement habituelles en centres, d’un dispositif d’accueil renforcé pendant la période hivernale.

Le préfet a toute latitude pour apprécier la situation. Il peut déclencher des mesures de sauvegarde ou d’urgence en prenant en compte les impacts sanitaires et sociaux locaux.

La direction départementale de la cohésion sociale saisit alors le SAO (Service d’Accueil et d’Orientation – indicatif téléphonique 115) qui oriente les demandeurs d’hébergement vers les structures les plus adaptées.

Pour signaler une personne en difficulté, composer le 115.

Consignes en cas de grand froid


Avant Consultez les cartes de vigilance de Météo France
Pendant • Pour sortir et vous déplacer, veillez à un habillement adéquat (plusieurs couches de
vêtements fermés au col et aux poignets, couche extérieure imperméable au vent et à la neige, bonnet, écharpe et gants). Portez la plus grande attention à l’habillement des personnes dépendantes.
• Rappelez-vous que l’alcool favorise la baisse de la température corporelle en atmosphère froide.
• Evitez les déplacements en voiture en cas de neige et de verglas, sauf nécessité.
• Ne surchauffez pas les logements et veillez à une aération correcte : l’intoxication au monoxyde de carbone est fréquente et elle peut être mortelle.

Ce qu’il ne faut absolument pas faire :
• Ne sortez pas un nourrisson de moins de 3 mois en cas d’alerte météo de niveau 3, sauf nécessité absolue