Contenu

Le renouvellement urbain - un chantier en devenir

 

Signature du protocole de préfiguration du nouveau programme national de renouvellement urbain du Grand-Avignon et de la commune de Cavaillon

 

Attendu par les élus et l’ensemble des partenaires, le nouveau programme national de renouvellement Urbain (NPNRU) est au cœur de la nouvelle étape de la politique de la ville impulsée par la loi du 21 février 2014 pour la ville et la cohésion urbaine. Forts des retours d’expérience du premier programme (NPNRU du Grand-Avignon), les projets du NPNRU se déclineront en deux temps : le protocole de préfiguration puis la convention de renouvellement urbain.

Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain, symbole du « mieux vivre ensemble »

Porté par l’agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), le nouveau programme national de renouvellement urbain est « le plus grand chantier urbain en France pour les dix prochaines années » (Patrick Kanner, ministre de la Ville). S’inscrivant dans les contrats de ville, le NPNRU permettra de rénover 450 quartiers en France dont 200 d’intérêt national et 250 d’intérêt régional, définis sur des critères de revenus des habitants. Avec une enveloppe de 9 milliards d’euros, il traduit la volonté du Gouvernement de transformer durablement le cadre de vie de plus de 2 millions d’habitants dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Aujourd’hui, il est capital de favoriser la mixité sociale, le développement économique et l’attractivité résidentielle afin de donner aux habitants de ces quartiers l’envie d’y rester et à ceux qui n’y sont pas encore de s’y installer. La parole est ainsi donnée aux habitants en leur offrant l’opportunité de participer à cette transformation urbaine qui constitue leur cadre de vie, à travers des conseils citoyens notamment. Ils sont, par ailleurs, un exemple en matière de développement durable et d’innovation urbaine (bâtiments à haute performance environnementale, équipements publics, espaces verts…).

Le protocole de préfiguration, une « feuille de route » pour mener à bien le projet de renouvellement urbain

Le protocole de préfiguration est la première étape dans la construction du projet de renouvellement urbain. Destiné à financer un programme d’études et de moyens d’ingénierie (bâtiments, activité commerciale, marché du logement…), il permet la conception de projets urbains de qualité et la définition des conditions de faisabilité et de leur réalisation. Ces études, objet du protocole, permettront d’engager les différents partenaires sur un projet élaboré avec eux, qui précise :

  • La liste des quartiers prioritaires concernés,
  • Les orientations stratégiques liées au contrat de ville et les premiers objectifs opérationnels,
  • Le programme d’études détaillé, à mettre en œuvre pour préciser le projet urbain, ses modalités et son calendrier de réalisation,
  • Les moyens consacrés à l’analyse et au budget des projets,
  • Les modalités d’association des habitants pendant la phase « protocole ».

Les signataires de ce protocole sont l’État (préfet de département), l’ANRU, l’Établissement Public de Coopération Intercommunale, la (ou les) commune(s) concernées par le projet, la Caisse des Dépôts, l’Agence Nationale de l’Habitat, les principaux maîtres d’ouvrage, les organismes HLM et les éventuels co-finançeurs.

D’ici 2024, le quartier de la Rocade à Avignon, va changer de visage

Le mercredi 9 novembre 2016, à la médiathèque Barrault à Avignon, Nicolas Grivel, directeur général de l’ANRU, Bernard Gonzalez, préfet de Vaucluse, Jean-Marc Roubaud, président du Grand Avignon et Cécile Helle, maire d’Avignon ont signé le protocole de préfiguration du « Nouveau programme de renouvellement urbain du Grand Avignon ».

Trois quartiers ont été retenus au titre de ce programme, le quartier de la Rocade, le quartier de Saint Chamand, reconnus d’intérêt national, et le quartier Nord-Est (Grange d’Orel, Reine Jeanne) reconnu d’intérêt régional. Ces 3 quartiers représentent 1/4 de la population d’Avignon et concerne plus de 9100 logements dont 8138 logements sociaux.

Ce protocole s’inscrit dans la stratégie d’agglomération en matière de politique de la Ville et de développement de l’attractivité des quartiers prioritaires, en lien avec les grands projets en cours comme le tramway du Grand Avignon. Il définit le programme d’études restant à conduire pour un montant total d’investissement de plus de 1 176 850 €, réparti entre le Grand Avignon, la ville d’Avignon et Grand Avignon Résidence. Des subventions ont également été accordées pour ce projet par l’ANRU, le Conseil Régional, la Caisse des Dépots et l’ANAH.

Cécile Helle s’est félicitée de ce projet en précisant que « c’est une étape cruciale pour les habitants et pour moi en tant que maire. C’est aussi une étape cruciale pour notre République, pour retisser la confiance avec les habitants de ces quartiers trop souvent abandonnés par les politiques publiques ». Le NPNRU du Grand Avignon poursuit un certain nombre objectifs visant à rendre ces quartiers attractifs et répondant aux enjeux du territoire avignonnais :

  • L’apaisement de la Rocade pour qu’elle devienne un véritable boulevard urbain,
  • L’identification d’îlots urbains visant à casser la frontière naturelle constituée par la rocade,
  • L’augmentation de la diversité de l’habitat pour dé-densifier la présence de logements sociaux (75 % de logements sociaux dans ces quartiers),
  • La diversité des activités pour que ces quartiers ne soient pas seulement résidentiels
  • La requalification des espaces publics vers des espaces pacifiés et accessibles à tous,
  • La restructuration des équipements publics pour la ville et l’agglomération (équipements scolaires, la médiathèque Jean-Louis Barrault, le Parc des Sports…)

Cette réhabilitation globale de la zone s’appuie également sur la population, actrice de cette métamorphose, présente lors de la signature et représentée par des conseillers citoyens.

D’importantes rénovations pour le Dr-Ayme à Cavaillon

La signature du protocole de préfiguration pour le renouvellement urbain de la résidence du Dr-Ayme, le 17 novembre dernier, est venue concrétiser le renouvellement urbain de la cité entamé en 2011.

En effet, entre 2011 et 2016, et grâce à l’appui de l’ANRU, de nombreux chantiers ont été réalisés dans le cadre du programme de requalification urbaine (PRU) « cœur de projet » sur la cité. Lors de l’inspection des travaux finis, Bernard Gonzalez, préfet de Vaucluse, s’est félicité de la « baisse de la délinquance observée depuis l’achèvement de cette première phase ».
L’objectif poursuivit par la commune de Cavaillon est de mettre en cohérence ce nouveau projet avec celui engagé lors du dernier PRU. Les principaux enjeux de ce projet sont d’ouvrir les quartiers sur la ville en traitant leurs abords afin de les rendre plus attractifs, améliorer le cadre de vie, la sécurité et le confort au quotidien, pour un « mieux vivre ensemble ». Sont concernés par ce projet les résidences du Docteur Ayme (soit 862 logements sociaux), les quartiers des Condamines et de Saint Martin, identifiés comme d’intérêt régional.
Fin 2016, plus de 40 protocoles de préfiguration auront été signés et 7000 démolitions auront déjà été actées sur le territoire national et les premières conventions seront signées au premier trimestre 2017.