Contenu

le phénomène

 

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle provenant de la désintégration du radium, lui-même issu de la désintégration de l’uranium contenu dans la croûte terrestre. Il est inodore et incolore. Le radon est présent partout à la surface de la Terre mais plus particulièrement dans les sous-sols granitiques et volcaniques.

Une exposition régulière durant de nombreuses années, à des concentrations excessives de radon accroît le risque de développer un cancer du poumon. Cet accroissement du risque est proportionnel au temps d’exposition et à sa concentration dans l’air respiré. En cas d’exposition simultanée à la fumée de cigarette et au radon, le risque de développer un cancer du poumon est majoré.

Le département de Vaucluse ne fait part partie des départements présentant un risque moyen ou élevé, mais dans certaines communes des facteurs géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les bâtiments.

Connaître le risque radon de sa commune

L’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRNS) a réalisé une cartographie du potentiel du radon.

Les communes sont classées en 3 catégories :

  • Catégorie 3 : les communes à potentiel moyen ou élevé Ce sont celles localisées sur les formations géologiques présentant des teneurs en uranium les plus élevées. Les formations concernées sont notamment celles constitutives des grands massifs granitiques français (massif armoricain, massif central…) mais également certains grés et schistes noirs. Aucune commune dans le département de Vaucluse
  • Catégorie 2 : les communes à potentiel faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les bâtiments Les communes concernées sont notamment celles recoupées par des failles importantes ou dont le sous-sol abrite des ouvrages miniers souterrains… Ces conditions géologiques particulières peuvent localement faciliter le transport du radon depuis la roche jusqu’à la surface du sol et ainsi augmenter la probabilité de concentrations élevées dans les bâtiments. 32 communes dans le département de Vaucluse
  • Catégorie 1 : les communes à potentiel faible Ce sont celles localisées sur les formations géologiques présentant les teneurs en uranium les plus faibles. Ces formations correspondent notamment aux formations calcaires, sableuses et argileuses constitutives des grands bassins sédimentaires (bassin parisien, bassin aquitain). 119 communes dans le département de Vaucluse



Pour connaître le potentiel radon de sa commune sur le site de l’IRSN : http://www.irsn.fr/fr/connaissances/environnement/expertises-radioactivite-naturelle/radon/pages/4-cartographie-potentiel-radon-commune.aspx

http://cartoradon.irsn.fr/static/