Contenu

Le déploiement du plan Grand froid en Vaucluse : un dispositif d’accueil opérationnel pour les personnes en grande difficulté

 

À l’instar de l’ensemble du territoire métropolitain, le département de Vaucluse a connu dans les premiers jours du mois de janvier 2017 une forte baisse des températures mesurées et ressenties. Cette situation, susceptible de mettre en danger des personnes sans abri ou vulnérables, a conduit M. Bernard GONZALEZ, préfet de Vaucluse, à activer, le 6 janvier 2017, plusieurs mesures prévues par le plan « Grand froid » et permettant le renforcement des capacités d’assistance et d’hébergement d’urgence.

Ainsi, le nombre de places d’hébergement d’urgence disponibles dans le département a tout d’abord été renforcé. Le Vaucluse compte en effet 68 places disponibles toute l’année au sein de structures associatives et réparties sur l’ensemble de son territoire. À chaque période hivernale, soit du 1er novembre au 31 mars, cette capacité est systématiquement renforcée par 13 places supplémentaires. Cependant, la période de froid particulièrement marqué que connaît le département a conduit le préfet à activer une surcapacité de 16 places supplémentaires, de sorte que la capacité d’accueil du département est actuellement portée à un total de 97 places et sera maintenue à ce niveau pour la période à venir.

Il convient de rappeler que des places supplémentaires peuvent aussi, en fonction de leur disponibilité, être mises à la disposition du « 115 » par les structures de réinsertion sociale, tandis que des nuitées d’hôtel peuvent être financées par l’État en tant que de besoin.

Par ailleurs, un centre d’hébergement exceptionnel a été mis en place à Avignon. Fonctionnant grâce à des bénévoles de la Croix-Rouge, ce centre a été installé au gymnase Aubanel, mis à disposition par la mairie d’Avignon. Après 4 nuits de fonctionnement, cette structure a été rendue aux activités scolaires le 10 janvier. L’accueil exceptionnel va donc se poursuivre à la maison municipale Mérindol, également mise à disposition par la mairie d’Avignon. Cet accueil sera maintenu jusqu’à ce qu’un radoucissement des températures permette de ne recourir qu’aux capacités de droit commun. Dans cette perspective, une évaluation des besoins sera conduite par les services de la préfecture le 11 janvier. Le cas échéant, il pourra être mis fin à ce dispositif.