Contenu

LANCEMENT CAMPAGNE FEUX DE FORÊT 2021

 

La forêt en Vaucluse s’étend sur 152 000 hectares, soit 42 % de la surface du département. Elle gagne en surface chaque année du fait de la déprise agricole et de la création de friches aboutissant à la formation de forêts de résineux très sensibles au risque feux de forêts.

Le Vaucluse comporte plusieurs massifs forestiers très prisés l’été par les touristes : Ventoux, Dentelles, Massifs d’Uchaux au nord du Vaucluse et Monts de Vaucluse, Luberon, Collines de Basse Durance au sud du département.

Si le sud du département était jusqu’ici considéré comme étant le plus sensible, le feu du 15 août 2020 qui a parcouru 135 ha sur les communes de Faucon et d’Entrechaux a montré que c’est bien la totalité du département qui est exposé au risque d’incendie de forêt.

Aussi, en cette période de vulnérabilité accrue des massifs forestiers soumis aux phénomènes météorologiques de sécheresse et de mistral, l’ensemble des acteurs renforce leurs actions et coordonnent les moyens employés dans la prévention et la lutte contre les feux de forêts.

Afin de diminuer le nombre de feux de forêt ainsi que les superficies brûlées, mais également pour mieux prévenir les conséquences de ces incendies sur les personnes, les biens, les activités économiques et les milieux naturels, le préfet de Vaucluse a arrêté le 26 novembre 2015 le deuxième plan départemental de protection des forêts contre les incendies de Vaucluse pour la période 2015-2024.

Ce plan rassemble l’ensemble des partenaires concernés : l’Etat, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), les collectivités (conseil départemental, communes, syndicat mixte de défense et de valorisation forestière, parc naturel régional du Luberon et maintenant du Mont-Ventoux), les établissements publics forestiers (office national des forêts et centre régional de la propriété forestière).

La politique départementale de défense des forêts contre l’incendie (DFCI) en Vaucluse se décline dans ce plan en plusieurs volets :

  • la mise en œuvre de mesures réglementaires ;
  • l’aménagement et l’entretien des équipements et matériels de prévention ;
  • la surveillance saisonnière des massifs forestiers ;
  • la sensibilisation et l’information régulière auprès des usagers de la forêt.

Volet 1. Les dispositifs réglementaires préventifs

Un ensemble de mesures réglementaires préventives et d’arrêtés préfectoraux est appliqué aux massifs forestiers et zones urbanisées situées à proximité.

Les départs de feux sont principalement localisés dans les lieux de forte présence humaine. Afin de limiter les pratiques à risque dans les massifs forestiers (feux de camp, jet de mégot) ou la présence d’usagers dans des zones à risque, les accès en forêt sont réglementés par des arrêtés préfectoraux.

A partir du 1er juillet, la préfecture communique chaque jour le niveau de risque météorologique « feux de forêts », qui détermine les conditions d’accès dans les massifs forestiers (restriction ou interdiction) pour l’ensemble des usagers.

Du 1er juin au 15 octobre :

  • les tirs de feux d’artifice sont soumis à une demande d’autorisation préalable ;
  • le lancement d’objets en ignition (de type lanternes thaïlandaises, célestes, volantes, etc) est interdit sur l’ensemble du département.

Suite aux grands incendies de l’été de 1989 qui avaient traversé plusieurs zones construites, une politique de limitation de l’urbanisation dans les massifs boisés a été conduite par l’État à partir de 1990.

Ces principes de constructibilité concernent l’ensemble des communes du département comprenant de l’habitat en zone boisée, dont notamment 21 communes faisant l’objet d’un plan de prévention du risque d’incendie forêt (PPRIF).



Volet 2. L’aménagement et l’entretien des équipements de prévention et de lutte des incendies de forêts

Le département est couvert par 600 km de pistes de défense des forêts contre l’incendie, 225 citernes d’eau de 60 à 120 m³ et 2 800 hectares de surfaces débroussaillées dans les massifs en bordure de pistes, permettant aux pompiers d’assurer une lutte efficace contre les incendies de forêt.

Ces équipements de défense contre l’incendie présents dans les massifs forestiers du département sont gérés par le Syndicat mixte de défense et valorisation forestière qui regroupe le Conseil départemental et la majeure partie des communes du département.

La réalisation des travaux dans les massifs (réalisation et entretien des pistes, de points d’eau et de coupures de combustible) fait l’objet de programme annuels de travaux, cofinancés par l’Europe (FEADER), l’État (ministère de l’agriculture et de l’alimentation / Conservatoire de la forêt méditerranéenne), la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le département de Vaucluse dans le cadre du Plan de développement rural régional (PDRR), un autofinancement étant apporté par les communes concernées.


Volet 3. Une surveillance estivale renforcée et coordonnée des massifs forestiers

La politique de prévention et de surveillance, renforcée en période estivale, rassemble l’ensemble des partenaires concernés : l’Etat, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), les collectivités (Conseil départemental, communes, syndicat mixte de défense et de valorisation forestière, parcs naturels régionaux du Luberon et du Mont-Ventoux), les établissements publics forestiers (Office national des forêts et Centre régional de la propriété forestière) et les bénévoles des comités communaux feux de forêt.

L’objectif étant de limiter les départs de feu et de favoriser les interventions rapides des acteurs sur les feux naissants.

A cet effet :

  • 18 agents (à temps complet) de l’État et de ses établissements publics concourent à cette prévention.
  • La surveillance estivale des massifs forestiers est notamment assurée par des patrouilles terrestres coordonnées par la Direction départementale des territoires (DDT). Sur la base d’un niveau de risque actualisé quotidiennement par Météo France, quatre patrouilles armées, effectuées par des agents de protection de la forêt méditerranéenne (APFM), permettent d’intervenir sur des feux naissants avec un véhicule porteur de 600 litres d’eau dans le sud du département. A titre d’exemple, en 2020, outre la surveillance générale, les APFM ont réalisé des recherches de fumées suspectes, des opérations de guidage des secours et 9 interventions directes sur des feux de forêt. Ces patrouilles ont également un rôle important d’information et de sensibilisation du public avec 378 contacts réalisés.
  • Tout comme en 2020, une patrouille supplémentaire a pu être activée à compter de juillet dans les massifs de Bollène, Uchaux, Rasteau Cairanne et Dentelles de Montmirail grâce à une dotation du Conservatoire de la forêt méditerranéenne de 150 h/j soit 34 000 euros.
  • Ce dispositif est complété par quatre patrouilles de personnels de l’Office national des forêts (ONF) assurant l’information et le contrôle. Ces patrouilles, au nombre de cinq en 2020, ont assuré 128 journées de surveillance et de contrôle.
  • En complément, plus d’un millier de bénévoles sont intégrés dans ce dispositif et s’impliquent chaque année au sein des 67 comités communaux feux de forêt dans la prévention des incendies et l’aide aux services de secours en cas de sinistre. Ils bénéficient en particulier d’actions de formation réalisées par la DDT et le SDIS.
  • D’autres services, comme le Groupement de Gendarmerie Départementale de Vaucluse ou l’Office Français de la Biodiversité, participent également à la surveillance des massifs forestiers en période à risque.
  • Enfin le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) augmente son dispositif estival de prévention à la fois sur le terrain et dans les centres d’incendie et de secours. Le SDIS bénéficiera également dans le cadre du GAAR (Guêt aérien armé) de 12 canadairs, de 5 DASH et de 3 avions de surveillance BEACH de la base nationale de sécurité civile de Nîmes, ainsi que de 2 hélicoptères bombardiers d’eau de grande capacité (3 500 – 4 500 L d’eau) et d’un hélicoptère bombardier d’eau léger loués par le SDIS. Pour la 1ère année, il pourra également bénéficier de l’appui d’une équipe drone dénommée ERSAD84.
    La zone de défense et de sécurité Sud (composée des régions PACA, Occitanie et Corse) reconduit chaque année le dispositif opérationnel qui permet de répartir les moyens humains et matériels sur tout le territoire concerné en fonction des incendies qui se déclarent. Ce dispositif fait l’objet d’un ordre d’opérations présentant les moyens en personnels et matériels, ainsi que les missions des différents services départementaux.



Volet 4. Une campagne d’information dédiée à la sensibilisation et à l’information régulière des usagers de la forêt

La vigilance reste l’affaire de tous et il appartient à chaque riverain de la forêt, à chaque promeneur, à chaque travailleur en forêt ou à proximité de celle-ci de prendre toutes les mesures préventives adaptées.

1) Une campagne de sensibilisation renouvelée pour la période estivale 2021

  • Les ministères de la Transition écologique, de l’Intérieur et de l’Agriculture et de l’Alimentation renouvellent leur campagne de sensibilisation afin d’informer des dangers auxquels peuvent s’exposer les usagers en forêt et les conséquences que peuvent avoir des imprudences. En effet, un feu sur deux est la conséquence d’une imprudence humaine et 80 % des feux se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations notamment lors des travaux provoquant des étincelles.

2) Une information sur les accès en forêt accessible et actualisée chaque jour par la Préfecture

Pendant la période estivale du 1er juillet au 15 septembre, l’accès aux massifs forestiers en Vaucluse est réglementé en raison des risques d’incendie, selon une évaluation des niveaux de risque (accessible, accès autorisé de 5h à 12h, accès interdit).

L’information du grand public sur les conditions d’accès aux massifs forestiers est disponible et actualisée chaque jour :

  • via un serveur vocal : 04 28 31 77 11
  • sur le site internet départemental de l’État en Vaucluse (http://www.vaucluse.gouv.fr) sous la forme d’un affichage cartographique. Une version en anglais est disponible. Cette information sera également relayée régulièrement sur les réseaux sociaux.

3) Une application nationale pour smartphone afin d’informer en temps réel les usagers : « Prévention incendie »

Une application pour smartphone a été développée par l’Entente pour la forêt méditerranéenne. Elle permet :

  • d’afficher une carte interactive pour informer en temps réel sur les conditions d’accès aux massifs ;
  • d’obtenir une position GPS et DFCI pour alerter les secours rapidement en cas d’urgence ;
  • de transmettre des témoignages photos
    .
 
 

Documents associés :

  • > - 1.8 Mo - 09/07/2021

    Version .odt de cet article