Contenu

La situation dans le Vaucluse

 

Au débouché du sillon rhodanien, le Vaucluse est une « clé de voûte » de l’arc méditerranéen. Sa superficie est de 3 567 km2 (86 ème rang national). Il est limité à l’ouest par le Rhône, au sud par la Durance, à l’est par les contreforts des Alpes (Mont Ventoux et Dentelles de Montmirail) et se partage entre :

  • une zone de montagne et moyenne montagne composée de reliefs calcaires avec notamment le Mont Ventoux (plus de 1 900 m), les monts de Vaucluse, le plateau de Saint-Christol et le massif du Luberon. Près de 25 % du territoire se situent ainsi à plus de 500 mètres d’altitude ;
  • de riches plaines, près de 40 % du territoire, que se partagent agriculture, urbanisation et grandes infrastructures.

Les deux tiers des 554 370 habitants (2017) sont regroupés autour des villes principales, Avignon, Orange, Carpentras, Cavaillon. C’est un département attractif qui connaît une forte poussée démographique (plus de 40 % sur les 30 dernières années), avec un taux d’urbanisation de près de 80 % (supérieur à la moyenne nationale). Les activités vauclusiennes sont principalement tertiaires (75 % – France 75 %, PACA 81 %). L’industrie se situe à 20 % (France 24%, PACA 18 %) et l’agriculture à près de 7 % (France 4 %, PACA près de 3 %).

Le Vaucluse abrite des sites naturels exceptionnels sur le plan environnemental et paysager (19 sites classés) comme le mont Ventoux, le Luberon, les Dentelles de Montmirail, les gorges de la Nesque, Fontaine-de-Vaucluse, le Colorado provençal…
Le département possède un patrimoine protégé d’une grande richesse (plus de 220 monuments classés). Il tire également sa renommée culturelle des arts vivants qui s’y expriment à travers de multiples manifestations et festivals qui génèrent un afflux important de population touristique.

Trois risques naturels sont les plus présents. Les inondations qui sont engendrées par le Rhône, la Durance, l’Aygues, l’Ouvèze et le Coulon-Calavon ; les incendies de forêt car les forêts et les zones boisées représentent les trois quarts de la superficie du département ; les mouvements de terrain qui sont notamment liés au retrait-gonflement des argiles.
Parmi les risques technologiques, on citera trois établissements « Seveso seuil haut » à Bollène et à Sorgues deux « Seveso seuil bas » à Caderousse et à Le Thor.

Certaines communes de Vaucluse se trouvent dans un périmètre concerné par le risque nucléaire, bien que les trois sites nucléaires soient situés sur les départements limitrophes. Il s’agit de Tricastin (Drôme), Cadarache (Bouches-du-Rhône) et Marcoule (Gard).

Situé le long de la vallée du Rhône, axe de transit majeur entre le Nord et le Sud, le Vaucluse est traversé par d’importantes infrastructures de transport routier (autoroutes A7 et A9, une route nationale, un réseau départemental extrêmement développé), et par le réseau ferré (ligne TGV, grandes lignes, TER, fret). C’est l’un des axes européens les plus denses en matière de transport de matières dangereuses.

La présence de ces risques souligne la nécessité et l’importance de la mise en œuvre, en Vaucluse, des différentes mesures et dispositifs de prévention des risques majeurs ainsi que des plans de prévention des risques. Sur les 151 communes que comptent le Vaucluse, 132 sont couvertes par un Plan de Prévention des Risques Naturels (en date du 01/01/2016).