Contenu

16 entreprises s’engagent pour l’emploi et le développement économique des quartiers prioritaires dans le Vaucluse

 

La crise économique pénalise encore davantage les demandeurs d’emploi qui résident dans les quartiers prioritaires. Ceux-ci regorgent pourtant de compétences et d’opportunités comme en témoignent les nombreuses initiatives portées par les habitants et les associations en Vaucluse. C’est dans ce contexte qu’en juin 2013, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a lancé au niveau national la charte « Entreprises et Quartiers » avec une cinquantaine de grandes entreprises nationales signataires.

La charte « Entreprises & quartiers », un engagement en faveur de l’emploi dans les quartiers prioritaires

Dans le prolongement des orientations du Projet de loi de programmation de la Ville et de la Cohésion urbaine, le plan gouvernemental « Entrepreneurs des quartiers » a été lancé en décembre 2013. Il répond à la forte attente de créations d’entreprises dans les quartiers populaires et aux difficultés inhérentes aux quartiers, aggravées par la crise économique : manque de réseau, d’accompagnement individuel et manque de soutien financier. L’une des mesures de ce plan d’envergure porte sur la mobilisation des acteurs du monde économique en leur permettant de s’engager en faveur des habitants des quartiers de la politique de la ville en signant une Charte « Entreprises & Quartiers ».

Par cette charte, les entreprises s’engagent à favoriser pour les habitants des quartiers populaires l’accès à l’emploi ou la création d’entreprises, mais également à agir pour le développement économique, social et culturel des quartiers prioritaires de la politique de la ville, dans différents domaines tels que l’éducation, l’orientation, la médiation, les services à la population, le soutien à l’entrepreneuriat, les clauses d’insertion. Cette charte est une main tendue de l’État et de ses partenaires à ceux qui ont connu un accident de parcours ou qui, malgré un cursus de formation de qualité n’arrivent pas à accéder au monde de l’entreprise.

Dans le Vaucluse, de nombreuses entreprises sont favorables à cette charte


Pour Bernard GONZALEZ, préfet de Vaucluse, lutter contre le chômage est une priorité, en particulier dans des quartiers prioritaires qui sont souvent repliés sur eux-mêmes et en marge du marché de l’emploi. C’est dans ce contexte que 16 entreprises locales et nationales (Orange, Vinci Autoroutes, Engie, la Poste, etc.) ont répondu favorablement à l’appel du préfet de Vaucluse, pour découvrir les modalités de signature des chartes locales « Entreprises & quartiers ».

En présence de Charbel ABOUD, sous-préfet chargé de mission de la politique de la ville et Julien TRANIER-LAGARRIGUE, délégué du gouvernement dans le département, ces entreprises ont assisté à la présentation de cette nouvelle version de la charte « Entreprises et Quartiers », destinée à les associer à la politique de la ville.

Cette charte vauclusienne 2017-2020 inclut notamment deux nouveaux dispositifs « sur lesquels on nous a demandé de travailler de façon expérimentale », précise le délégué du gouvernement :

  • L’application mobile « D’clic stage » de la FACE qui facilitera la mise en relation des offres et des demandes de stage
  • Le Pacte de la deuxième chance qui propose un suivi individualisé et renforcé aux jeunes les plus en difficulté vers une formation ou un emploi durable

Les entreprises sont appelées à travailler en réseau pour accompagner le développement économique et social des quartiers populaires, en s’appuyant notamment sur le savoir faire des associations ou fondations d’entreprises tels que la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE) et la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) qui sont en partenariat avec la préfecture de Vaucluse.

Durant le mois de février, les entreprises participeront à 8 ateliers de travail organisés par la préfecture de Vaucluse. L’objectif est de rédiger des chartes mettant en lien les entreprises et les acteurs des contrats de ville sur le terrain pour des résultats opérationnels. 11 critères d’évaluation permettront de suivre l’engagement des entreprises chaque année. Par ailleurs, les plus engagées pourront intégrer les comités de pilotage des contrats de ville afin de coordonner leurs actions avec celles portées par les élus locaux au profit des acteurs associatifs notamment.